Le musée de la Porte Bro Erec ou Broërec

Porte « Bro Erec » : quel drôle de nom !

Le musée
Tours Bro Erec

Porte (Bro Erec) de la forteresse qui ouvrait vers l’est, le Pays d’Erec, à l’opposé de la « Porte d’en bas » qui commandait le passage sur le Blavet et vers le Pays de Quimperlé.

A l’origine, Browarog est un royaume fondé en 490 par le Comte Waroch. « Pays de Waroch » s’est traduit en breton par Bro Ereg, en anglais par Bro Erech et en breton vannetais par Bro Gwened.

Plus tard, une famille noble de Ploemel porte ce nom, encore utilisé actuellement : Pierre de Broërec est inhumé en 1340 à Locmaria.

Musée d’Histoire et de Traditions Locales d’Hennebont

La porte Bro Erec commandait l’entrée dans la Ville-Close. Patrimoine architectural militaire médiéval unique dans le pays de Lorient (XIIIe siècle), ces fortifications eurent un rôle défensif durant trois siècles, avant d’être converties en prison, puis en musée.
En effet, cette porte comporte deux tours jumelles qui ont servi de prison autrefois, et ont accueilli les Espagnols défaits par Condé à Rocroi en 1643. Marion du Faouët y est emprisonnée vers 1746 et des forçats du bagne de Brest y séjournent aussi au début du XIXème siècle.
En 1910, l’édifice abrite le musée du pays bas breton. Incendiées en août 1944, les tours sont restaurées de 1967 à 1972 et accueillent aujourd’hui le musée de l’association Hennebont – Patrimoine.

C’est donc dans ce lieu d’exception que vous découvrirez l’histoire et les traditions locales de la ville d’Hennebont.

Extraits du livre « Mémoires en images HENNEBONT » de l’association Hennebont-Patrimoine

Collection « Mémoires en image locaux » des éditions Sutton

editions-sutton.fr

L’Association Hennebont-Patrimoine présente dans cet ouvrage un travail sur la vie hennebontaise entre les années 1860 et 1960.

Construit autour de documents divers, très majoritairement photographiques, de cartes postales, de clichés collectés auprès des familles de la commune.

L’association ne prétend pas faire ici une étude historique complète, mais souhaite faire découvrir aux habitants d’aujourd’hui ce que pouvait être la vie de leurs prédécesseurs des XIXe et XXe siècles.

En voici un extrait !

Dr Gabriel Desjacques, fondateur du musée

Un corrèsien à l’origine du musée des portes Bro Erec

L’histoire du musée est indissociable de son créateur. Vétérinaire, conseiller municipal et membre d’honneur du Gorsedd breton, monsieurs Desjacques s’est installé sur Hennebont en 1887 en tant que vétérinaire du Haras. Breton depuis ses 27 ans, il y resta jusqu’à son décés en 1944.
C’est au hasard du succès d’une exposition personnelle d’objets du quotidien breton du XIXe qu’il eut l’idée de créer le musée régional d’histoire et de traditions locales, regroupant dès 1910 dans les tours Broërec un témoignage de la vie bretonne du pays de Lorient.

8 AOÛT 1944, BOMBARDEMENT HISTORIQUE

Alors que la guerre fait rage les hennebontais sont enfin libérés avec l’arrivée des chars américains le 7 août 1944. Mais le lendemain, Hennebont est lourdement bombardé par les Allemands le 8 août 1944. Le musée n’échappera pas aux bombes et incendies qui ont ravagé une grande partie de la ville. Il ne restera en fin de journée que les murs calcinés des tours jumelles.

Gabriel Desjacques

Avril 1984, reprise du flambeau

Créée en avril 1984, c’est aujourd’hui l’association Hennebont-Patrimoine qui s’occupe des tours Broërec (Bro Erec) et à repris le flambeau du « père Desjacques ». Elle a réhabilité le musée pour préserver et présenter le patrimoine de la ville, sensibiliser la population à son histoire, prendre des initiatives de mise en valeur du patrimoine sous toutes ses formes : « ce que nous avons reçu des ancêtres et que nous souhaitons transmettre à nos descendants ».
Née d’une idée municipale, l’association s’est étendue grâce à l’action de bénévoles. Le but a d’abord été d’ouvrir au public la porte Broërec puis d’y présenter un contenu culturel. La modeste exposition du début n’a depuis cessé de se développer, les collections se sont enrichies par des prêts, des dons et des achats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.